Sigfox, spécialiste des objets connectés, se déploie aux USA

mercredi 16 septembre 2015 15h29
 

TOULOUSE, 16 septembre (Reuters) - Après une levée de fonds record de 100 millions d'euros en début d'année, la société toulousaine Sigfox a commencé à déployer son réseau cellulaire dédié à l'internet des objets aux Etats-Unis et devrait couvrir les dix plus grandes villes américaines d'ici avril 2016, a annoncé mercredi Ludovic Le Moan, cofondateur et PDG de Sigfox.

L'opérateur du premier et unique réseau mondial bas débit pour les objets connectés et les communications dites "machine-to-machine", couvre déjà la France, l'Espagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Il est en cours de déploiement en Irlande, au Portugal, au Danemark et en République Tchèque.

Aux Etats-Unis, Sigfox a ciblé dix villes majeures parmi lesquelles Boston, Los Angeles, Chicago, Houston, Atlanta et Dallas qu'elle a prévu de relier à son réseau d'ici la fin du premier trimestre 2016. Les villes de New York et de San Francisco sont déjà couvertes, a indiqué Ludovic Le Moan lors d'une conférence de presse.

"Notre objectif est d'implanter notre réseau dans tous les pays du monde mais les Etats-Unis sont une priorité depuis le départ", a-t-il ajouté. "D'ici la fin de l'année 2016, la quasi-totalité du territoire américain devrait être couverte. Le Japon, la Corée, l'Inde seront les étapes suivantes', a précisé le dirigeant, qui prévoit d'investir entre 80 à 100 millions d'euros dans son déploiement aux Etats-Unis.

Comme dans les autres pays, Sigfox compte s'adresser à la fois "aux grands industriels et à l'écosystème des startups" en les incitant à concevoir des produits, des services ou des applications utilisant sa technologie.

Créée en 2009 à Toulouse par Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet, la société a lancé en 2012 son réseau sans fil qui permet de connecter à internet des objets aussi divers que des compteurs d'électricité, des détecteurs de fumée ou encore des machines à laver.

LE CAC 40 AU TOUR DE TABLE

Pour lever le frein du coût des communications et de la consommation énergétique, Sigfox a opté pour des transmissions bas débit sur des bandes radio sans licence mais qui sont suffisantes pour l'envoi et la réception de "petits messages" sur de longues distances.   Suite...