France-Le Foll fustige les critiques "inacceptables" de Gattaz

mercredi 16 septembre 2015 14h48
 

PARIS, 16 septembre (Reuters) - Les critiques du président du Medef à l'égard du gouvernement sont inacceptables, a répondu mercredi le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, après la dénonciation par Pierre Gattaz d'une atteinte au pacte de responsabilité.

En présentant les grandes lignes des projets de budgets pour 2016, le ministre des Finances, Michel Sapin, a confirmé qu'une baisse prévue des cotisations sociales aurait lieu en avril et non en janvier.

Ceci doit selon lui permettre de contenir le coût des aides aux entreprises dans l'enveloppe prévue, après l'annonce d'autres mesures de soutien, notamment pour l'investissement.

Pierre Gattaz, président de la première organisation patronale française, a fait part de sa colère. "Ce sont de très mauvais signaux" qui pourraient "ruiner la confiance" des chefs d'entreprise, a-t-il déclaré mardi.

"Je le dis de manière très claire au président du Medef, il y a un moment où le côté surenchère ou des formules qui viennent à considérer qu'avec un décalage de trois mois on serait dans le renoncement, c'est parfaitement inacceptable", a répondu Stéphane Le Foll lors du compte-rendu du conseil des ministres.

"Je voudrais que du côté du Medef on arrête cette espèce de surenchère qui fait qu'on en demande toujours plus et qu'on n'est jamais comptable de ce qui a déjà été fait", a-t-il ajouté. "On ne peut pas tout avoir."

La CGPME, autre grande organisation patronale, a dénoncé mercredi "un coup de canif au pacte de responsabilité".

"Cette décision malheureuse instille le doute sur la volonté du gouvernement de tenir ses engagements", déclare-t-elle dans un communiqué. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)