USA-Accord de référence entre Fiat Chrysler et le syndicat UAW

mercredi 16 septembre 2015 08h24
 

DETROIT, 16 septembre (Reuters) - Fiat Chrysler Automobiles et le puissant syndicat United Auto Workers (UAW) ont conclu mardi un projet d'accord sur une nouvelle convention collective qui pourrait déboucher sur des augmentations de salaires, réduire les coûts de l'assurance santé et influencer les futures négociations de plusieurs autres constructeurs.

Le texte, qui concerne quelque 40.000 salariés syndiqués du groupe aux Etats-Unis, doit maintenant être soumis à ces derniers. Il écarte dans l'immédiat la menace d'une grève qui aurait affecté la production des modèles les plus rentables du groupe italo-américain.

Ce compromis ouvre notamment la voie à la suppression de la grille salariale "à deux vitesses" appliquée pour l'instant: dans la convention collective actuelle, les salariés syndiqués les plus récemment embauchés sont en effet payés au maximum 19,28 dollars de l'heure, contre 28 dollars de l'heure pour les plus anciens.

Des analystes s'attendent toutefois à ce que tous les salariés membres de l'UAW voient leur salaire augmenter.

Kristin Dziczek, du Center for Automotive Research, estime ainsi que les nouveaux embauchés pourraient voir leur rémunération horaire portée autour de 25 dollars tandis que les plus anciens obtiendraient une augmentation de l'ordre de 50 cents de l'heure seulement.

Chez FCA, environ 45% des salariés payés à l'heure se situent dans la tranche basse de la grille actuelle.

Sergio Marchionne, l'administrateur délégué du groupe, a déclaré mardi que la grille à deux tranches "finirait par disparaître". Il a ajouté que le projet d'accord pouvait permettre de réduire les coûts de protection santé du groupe et qu'il pourrait ouvrir la voie à une mutualisation des dispositifs de protection santé des "Big Three" de Detroit, FCA, General Motors et Ford.

Ni Sergio Marchionne, ni le président de l'UAW, Dennis Williams, n'ont toutefois été plus précis sur le sujet durant leur conférence de presse commune.

Selon l'UAW, l'accord conclu avec FCA, s'il est ratifié, devrait servir de référence pour les futures négociations avec GM et Ford. Dans ces deux groupes, les conventions collectives en vigueur ont été prolongées dans l'attente de l'issue des pourparlers avec Fiat Chrysler.

Au-delà, l'accord de mardi et les augmentations qu'il promet aux salariés syndiqués devraient permettre à l'UAW de gagner du terrain dans les usines automobiles du sud des Etats-Unis.

Les salariés des "Big Three" affiliés au syndicat bénéficient déjà d'un meilleur salaire et d'une protection sociale plus étendue que ceux des usines américaines de Volkswagen, Nissan ou BMW, par exemple, selon le Center for Automotive Research. (Bernie Woodall et Joe White, avec Nick Carey à Chicago; Marc Angrand pour le service français)