Les investisseurs jugent toujours chers les marchés émergents

mardi 15 septembre 2015 13h02
 

15 septembre (Reuters) - Malgré leur forte baisse cette année, les actifs liés aux marchés émergents ne sont jugés attrayants que par 10% des investisseurs, selon une enquête Barclays réalisée auprès de 700 investisseurs internationaux.

Les marchés boursiers chinois ont chuté de 40% sur les trois derniers mois, les cours du pétrole sont à leur plus bas niveau depuis six ans et beaucoup de devises de pays émergents se traitent à des plus bas depuis la crise asiatique de 1997-1998, quand elles ne sont pas à des plus bas records.

Malgré cela, plus de la moitié des 716 investisseurs interrogés par Barclays jugent ces actifs toujours chers, et moins de 10% les trouvent pas chers.

"La plupart des investisseurs attendent une poursuite de la baisse des actifs liés à la Chine", ajoute la banque dans son étude publiée tard lundi soir.

Pour plus de 40% des investisseurs sondés, le ralentissement de la croissance en Chine et dans les autres pays émergents est le principal risque qui se pose pour les marchés financiers internationaux sur les 12 prochains mois.

Une "vaste majorité" pense que les statistiques chinoises sont surevaluées et, parmi eux, plus de 60% jugent que la croissance du produit intérieur brut (PIB) est surestimée de deux points de pourcentage ou plus. (Jamie McGeever, Véronique Tison pour le service français)