BOURSE-EDF chute, Morgan Stanley passe à la vente

mardi 15 septembre 2015 10h57
 

PARIS, 15 septembre (Reuters) - EDF accuse la plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120 mardi matin à la Bourse de Paris après la décision de Morgan Stanley d'abaisser son conseil, de pondération en ligne à sous-pondérer, avec un objectif de cours ramené de 23 à 15 euros.

Dans une note, l'intermédiaire estime que les profits d'EDF vont subir de fortes pressions au cours des quatre prochaines années alors que les prix, "faibles", de l'électricité en gros, remplaceront les tarifs administrés comme vecteur principal de rentabilité.

Morgan Stanley s'attend à ce que l'année 2015 marque le sommet du chiffre d'affaires moyen par abonné (ARPU, Average revenue per user) pour EDF en France et qu'il décline ensuite.

La production et la fourniture d'électricité ont longtemps été les moteurs de la croissance d'EDF dans un environnement peu concurrentiel qui bénéficiait à sa base de coûts fixes, souligne le broker pour qui cette situation va changer alors que l'électricien va être confronté, en France, aux prix de marchés qui remplaceront peu à peu les tarifs administrés.

Morgan Stanley estime que face au déclin de son Ebitda, au niveau élevé de ses dépenses en capital fixe, et donc à l'augmentation de la dette, des amortissements et des coûts financiers du groupe, le bénéfice par action (BPA) pourrait tomber à 1,11 euro d'ici à 2018, soit un taux de "décroissance" annuel moyen de 18% sur la période 2014-2018 (estimée).

Le broker prévoit un recul moyen annuel de l'Ebitda de 2% sur la période.

Vers 10h45, EDF chute de 5,23% à 16,665 euros tandis que le CAC 40 (-0,01%) et le SBF 120 (-0,06%) effacent leurs gains initiaux. Depuis le début de l'année, le titre perd 27%. (Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)