Japon-La BoJ maintient le QE, prudence sur les émergents

mardi 15 septembre 2015 07h41
 

TOKYO, 15 septembre (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a pris note mardi du ralentissement de la demande des pays émergents qui pèse sur l'activité mais s'est abstenue d'augmenter son programme de relance monétaire, préservant ainsi ses munitions dans l'éventualité où la hausse des taux attendue aux Etats-Unis viendrait accroître la volatilité sur les marchés mondiaux.

Une série d'indicateurs médiocres, portant notamment sur les exportations, l'évolution des salaires et les dépenses des ménages, a accru la pression sur la banque centrale pour qu'elle augmente ses rachats d'actifs déjà importants et regonfle ainsi l'économie, qui s'est contractée au deuxième trimestre.

Mais, comme attendu, elle a maintenu son programme d'assouplissement quantitatif (QE) en réitérant son engagement d'augmenter la masse monétaire au rythme annuel de 80.000 milliards de yens (589 millions d'euros) par le biais du rachat d'emprunts d'Etat et d'actifs plus risqués comme des fonds indiciels (ETF).

La décision a été votée par huit voix contre une au comité de politique monétaire.

La BoJ a revu à la baisse son évaluation des exportations et de la production, désormais "plus ou moins stables", et a pris note du ralentissement des pays émergents.

"L'économie japonaise poursuit sa reprise modérée, bien que les exportations et la production soient affectées par le ralentissement des économies émergentes", écrit-elle dans le communiqué publié à l'issue de sa réunion de politique monétaire.

Avec le ralentissement de la croissance chinoise, les économistes n'attendent plus qu'un timide rebond de la croissance au troisième trimestre et se demandent si la BoJ ne devra pas de nouveau assouplir sa politique avant la fin de l'année. Le QE n'a plus été augmenté depuis octobre 2014.

"On n'est pas en récession mais l'économie manque clairement de vigueur et les prix sont bien en-deçà de l'objectif de la BoJ", commente Hiroshi Miyazaki, économiste senior chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities. "La BoJ pourrait assouplir encore (sa politique) au début octobre pour éviter d'être en retard sur la courbe", ajoute-t-il.

Une enquête Reuters publiée mardi montre que le moral des industriels japonais a enregistré en septembre sa plus forte baisse depuis un an. L'indice Reuters Tankan, qui mesure le sentiment du secteur manufacturier et donne un avant-goût du Tankan de la BoJ qui sera publié le 1er octobre, a chuté à 9 contre 17 en août, revenant à son plus bas niveau depuis huit mois. (Leika Kihara, avec la contribution de Stanley White, Véronique Tison pour le service français)