France-Lagarde (FMI) assure ne pas être tentée par les élections

dimanche 13 septembre 2015 15h07
 

PARIS, 13 septembre (Reuters) - La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a déclaré dimanche sur France 2 ne pas être tentée de se soumettre au suffrage universel et assuré que l'élection présidentielle de 2017 n'était pas son "sujet".

Selon un récent sondage de l'institut Harris Interactive, 50% des Français estime que l'ancienne ministre de l'Economie et des Finances de Nicolas Sarkozy ferait une bonne présidente de la République.

"C'est extrêmement flatteur et j'en suis très touchée", a-t-elle dit. "Ça m'encourage parce qu'on a tout le temps besoin d'encouragement."

"Quand je vous dis que je suis très touchée par le soutien qui s'exprime, ce n'est pas avec le sens de la prochaine étape", a cependant ajouté Christine Lagarde.

Au journaliste qui lui demandait si cela la tenterait de se soumettre au suffrage universel, elle a répondu par la négative. Quant à une candidature en 2017, "ce n'est pas du tout, du tout mon sujet", a ajouté la patronne du FMI.

Priée de dire si elle briguerait un deuxième mandat à la tête de cette institution internationale, où elle a succédé à un autre français, Dominique Strauss-Kahn, dont la carrière et les ambitions politiques ont été brisées par un scandale sexuel, elle a assuré ne pas avoir encore pris de décision. (Emmanuel Jarry)