RPT-LEAD 3-Alcatel revoit à la baisse les indemnités de départ de Combes

vendredi 11 septembre 2015 21h02
 

(RPT §11)

PARIS, 11 septembre (Reuters) - Alcatel-Lucent a annoncé vendredi avoir revu à la baisse les indemnités de départ de son ex-directeur général Michel Combes à un maximum de quelque 7,95 millions d'euros, afin de se conformer aux recommandations émises par le Haut Comité de gouvernement d'entreprise.

Le montant très élevé de cette prime, qui atteignait initialement près de 14 millions, avait fait scandale ainsi que l'annonce du départ de Michel Combes avant même la finalisation du rachat d'Alcatel-Lucent par le finlandais Nokia.

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a demandé à Michel Combes de consentir "un nouvel effort".

"S'il est acquis que Michel Combes renonce à près de 50% (de ses indemnités), c'est bien la preuve que c'était trop, beaucoup trop", a-t-il dit sur BFMTV.

Mais pour Stéphane Le Foll, qui s'exprimait en marge d'une visite de François Hollande en Loir-et-Cher, l'ancien directeur général d'Acatel-Lucent n'a fait que "50% du chemin". "Je pense qu'il y a sûrement encore à ajuster ces sommes", a-t-il dit.

"Outre la diminution considérable des sommes attribuées, ces modifications rétablissent la conformité au Code Afep-Medef en ce qui concerne la rémunération pluriannuelle et la rémunération exceptionnelle compensatoire des stock options non attribuées", a de son côté réagi le Haut comité du gouvernement d'entreprise dans un communiqué.

L'Autorité des marchés financiers, qui a lancé début septembre un examen approfondi de la politique de rémunération d'Alcatel-Lucent et de sa communication financière, a simplement indiqué vendredi avoir pris "bonne note" du communiqué de l'équipementier télécoms.

Michel Combes, qui était à la tête d'Alcatel depuis avril 2013, est devenu début septembre directeur des opérations d'Altice, la holding de l'homme d'affaires Patrick Drahi, et président de sa filiale française Numericable-SFR .   Suite...