BOURSE-Les télécoms plombés par l'abandon du projet TeliaSonera/Telenor

vendredi 11 septembre 2015 11h16
 

COPENHAGUE/FLORENCE, 11 septembre (Reuters) - Les opérateurs télécoms européens chutent en Bourse, plombés par l'abandon du projet des opérateurs suédois TeliaSonera et norvégien Telenor de fusion de leurs filiales mobiles au Danemark faute d'accord avec les autorités européennes de la concurrence.

Les deux groupes scandinaves avaient annoncé en décembre un projet de fusion de leurs activités mobiles danoises dans le but d'améliorer les marges sur leur marché le plus concurrentiel.

Ce projet de fusion, qui aurait créé le plus gros opérateur télécoms du Danemark, inquiétait la Commission européenne car il aurait ramené de quatre à trois le nombre d'acteurs au Danemark.

"Les deux sociétés n'ont pas pu s'entendre avec la Commission européenne sur des conditions acceptables pour pouvoir mener à bien leur projet de création d'un robuste opérateur mobile", ont dit TeliaSonera et Telenor dans des communiqués distincts, ajoutant qu'ils continueraient à examiner leurs options au Danemark.

L'ensemble des télécoms accuse le coup après cette annonce, l'indice perdant 1,8% vers 08h55 GMT, plus net recul sectoriel en Europe, dans des marchés orientés en baisse.

L'opérateur danois TDC, qui tablait sur une concurrence moins vive du fait de cette fusion à partir de 2017, est en première ligne. Son titre chute de 5,3% à Copenhague, plus forte baisse de l'indice large européen Stoxx 600.

"C'est une mauvaise nouvelle caractérisée pour TDC (...). La plupart des analystes avaient déjà pris en compte une amélioration sur le marché danois de la téléphonie mobile à partir de 2017", écrit le responsable de l'analyse chez Nordea Markets, Michael Borre, dans une note à ses clients.

"Nous pensons toujours qu'une consolidation est nécessaire pour établir un environnement sain et viable, propice à l'investissement, sur le marché de la téléphonie mobile ici au Danemark," a déclaré pour sa part la directrice générale de TDC, Pernille Erenbjerg, dans un commentaire écrit envoyé à Reuters.

La commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, a précisé vendredi que les deux opérateurs n'avaient pas proposé suffisamment de concessions pour calmer ses craintes de distorsion de concurrence sur le marché danois.   Suite...