France-Recul des émissions corporate attendu en 2015-Moody's

jeudi 10 septembre 2015 14h53
 

PARIS, 10 septembre (Reuters) - Les entreprises non financières françaises émettent moins de dette obligataire et hybride dans un environnement de taux d'intérêt plus chahuté et de perspectives de croissance faible qui pèse sur leurs investissements, constate l'agence Moody's dans une note de recherche publiée jeudi.

Ce moindre appétit des entreprises pour l'obligataire et des conditions bancaires attractives face à la remontée des rendements obligataires devrait se traduire par un ralentissement du mouvement de désintermédiation.

"Les volumes d'émission des entreprises françaises vont régresser en 2015", a prévenu Guillaume Leglise, analyste chez Moody's.

Il a rappelé que les montants émis de janvier à juillet ont totalisé 39 milliards d'euros, 40% de moins que sur la période correspondante de 2014.

Ils avaient atteint 91 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année dernière, en incluant l'émission de 14,1 milliards de dollars d'Altice/Numericable pour financer l'acquisition de SFR.

"Les entreprises, qui ont réuni d'importantes réserves de liquidités suite à l'année record sur les marchés obligataires en 2014 feront, en effet, preuve d'une plus grande prudence dans leurs investissements face aux faibles perspectives de croissance de l'économie française."

Moody's, qui s'attend à une progression de 1,0% du PIB de la France cette année et de 1,2% en 2016, estime que le volume des émissions devrait revenir dans une "honnête moyenne" des années 2010-2011 ou 2012-2013 d'une cinquantaine de milliards d'euros.

"Les opérations de fusions-acquisitions sont néanmoins de nature à doper les volumes d'émission dans les 12 à 18 prochains mois", selon l'agence de notation.

  Suite...