Wall Street poursuit son rebond, aidée par la Chine

mercredi 9 septembre 2015 15h42
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

9 septembre (Reuters) - La Bourse de New York confirme mercredi à l'ouverture son rebond de la veille à mesure que les investisseurs se laissent convaincre par les initiatives et les déclarations rassurantes des autorités chinoises sur leurs capacités à soutenir l'activité et les marchés financiers de la deuxième économie mondiale.

L'indice Dow Jones gagne 140,51 points, soit 0,85%, à 16.633,19 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,79% à 1.984,93 points et le Nasdaq Composite prend 0,95% à 4.857,64 points.

Les trois grands indices ont tous pris plus de 2% mardi après avoir cédé 3% ou davantage sur l'ensemble de la semaine dernière.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a assuré mercredi que les principaux risques pour le système financier chinois étaient désormais maîtrisés et que les perspectives pour l'activité de la deuxième économie mondiale restaient positives.

Ces déclarations, ainsi que les multiples initiatives annoncées par Pékin depuis plusieurs semaines, contribuent à apaiser la crainte d'un atterrissage brutal de l'économie chinoise, à l'origine d'une forte volatilité sur les marchés financiers mondiaux depuis août.

Certains investisseurs pensent aussi que cette agitation sur les marchés pourrait amener la Réserve fédérale américaine à ne pas relever ses taux d'intérêt dès sa prochaine réunion dans une semaine.

"Les éléments de peur relatifs à la Chine et à la Fed se dissipent quelque peu et c'est essentiel", remarque Peter Cardillo, chef économiste chez Rockwell Global Capital à New York. "Nous observons aussi que de l'argent qui était resté de côté à cause de la récente volatilité est en train de revenir sur le marché", ajoute-t-il.

L'optimisme ambiant à Wall Street est aussi alimenté par le bond de 7,7% de la Bourse de Tokyo, sa plus forte progression en séance depuis 2008, après la promesse du gouvernement japonais de baisser la fiscalité des entreprises.   Suite...