Les créances douteuses des banques grecques estimées à 45%

mardi 8 septembre 2015 13h07
 

ATHENES, 8 septembre (Reuters) - Les créances douteuses des banques grecques représentent environ 45% de leurs portefeuilles de prêts après avoir atteint un pic en juillet à la suite du contrôle des capitaux imposé par le gouvernement, rapporte mardi Kathimerini en citant des estimations d'analystes.

Les créances douteuses - des crédits présentant des arriérés de plus de 90 jours - représentaient 40,8% des encours de crédit des banques à la fin du premier trimestre, selon les dernières données officielles disponibles.

La situation a empiré en juillet avec le contrôle des capitaux et la fermeture des banques pendant plus d'une semaine. Selon le journal, seuls 15% des emprunteurs qui remboursaient leurs crédits normalement ont pu le faire ce mois-là.

Mais 80% d'entre eux ont repris leurs versements en août, si bien que la situation des créances douteuses devrait s'être améliorée depuis, poursuit Kathimerini.

L'accord conclu en juillet sur un troisième plan de sauvetage prévoit un montant de 25 milliards de dollars pour la recapitalisation des banques grecques mais le coût de l'opération est plutôt estimé à 10-15 milliards d'euros. (George Georgiopoulos, Véronique Tison pour le service français)