L'Indonésie promet de déréguler pour relancer l'investissement

mercredi 2 septembre 2015 12h32
 

DJAKARTA, 2 septembre (Reuters) - Le gouvernement indonésien a promis mercredi de procéder rapidement à une dérégulation massive de l'industrie manufacturière, du commerce et de l'agriculture afin de d'attirer des investissements indispensables pour la première économie d'Asie du Sud-Est.

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'un programme de relance en cours de finalisation. Le président Joko Widodo compte ainsi regagner les faveurs d'investisseurs dont le moral a été entamé par le fléchissement de la consommation locale, le ralentissement de l'économie chinoise et la faiblesse des cours des matières premières.

"Nous devons mettre en oeuvre aussi rapidement que possible une dérégulation massive et introduire de nouvelles réglementations qui génèreront un climat positif pour l'économie", a déclaré Joko Widodo lors d'un conseil des ministres, promettant notamment une révision des lois considérées comme des obstacles à l'investissement.

Selon le ministre de l'économie Darmin Nasution, 160 dispositions réglementaires défavorables aux investisseurs ont été identifiées.

Le secteur minier ne fait pas partie des activités concernées par cette dérégulation mais les autorités indonésiennes envisagent des mesures incitatives pour accélérer le développement des fonderies.

Djakarta a besoin d'investissements privés pour financer la majeure partie de ses grands projets d'infrastructures.

Pour atteindre son objectif d'une croissance annuelle de 7%, le pays a besoin de 3.518 milliards de roupies (223 millions d'euros) d'investissements nationaux et en provenance de l'étranger, selon l'organisme public chargé du sujet.

La croissance de l'Indonésie devrait probablement être inférieure à 5% cette année, au plus bas depuis 2009. (Wilda Asmarini, avec le bureau de Djakart; Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique Tison)