SYNTHESE-Le ralentissement économique se confirme, en Chine et ailleurs

mardi 1 septembre 2015 16h37
 

(Actualisé avec indicateurs américains)

par Jonathan Cable et Winni Zhou

LONDRES/PEKIN, 1er septembre (Reuters) - L'activité du secteur de l'industrie manufacturière s'est contractée en Chine en août tandis que sa croissance a faibli dans la zone euro comme en Grande-Bretagne, une tendance qui contribue aux turbulences sur les marchés financiers et plaide pour le maintien de politiques monétaires ultra-accommodantes.

Les résultats des enquêtes mensuelles auprès des directeurs d'achats (PMI) dans le monde entier, très suivis par les investisseurs, qui nourrissent les craintes d'un atterrissage brutal de l'économie chinoise, ont de nouveau alimenté la baisse des Bourses et des cours des matières premières mardi.

Aux Etats-Unis, deux enquêtes équivalentes ont confirmé un ralentissement de la croissance alors que la Réserve fédérale pourrait relever ses taux d'intérêt le 17 septembre prochain, pour la première fois en près de dix ans.

"Tout va dans le sens d'une période clairement difficile pour l'économie mondiale", explique Peter Dixon, économiste de Commerzbank. "Les banques centrales qui envisagent de relever leurs taux d'intérêt dans un avenir proche vont donc étudier ces chiffres et cela pourrait les conduire à prendre le temps de la réflexion."

En Chine, l'indice PMI officiel a montré une contraction de l'activité manufacturière en août, pour la première fois depuis trois ans. Quant à l'enquête équivalente du cabinet privé Markit, qui privilégie des entreprises plus petites et privées, elle reflète les plus mauvaises performances du secteur depuis six ans et demi.

Même le secteur chinois des services, qui gardait la tête hors de l'eau ces derniers mois alors que le reste de l'économie semblait s'enfoncer, a vu sa croissance tomber à son rythme le plus faible depuis plus d'un an, selon les données de Markit.

  Suite...