Le patron de Tsinghua aux USA pour tenter de convaincre Micron

vendredi 28 août 2015 08h39
 

WASHINGTON/PEKIN, 28 août (Reuters) - Le dirigeant du conglomérat technologique chinois Tsinghua Unigroup s'est rendu cette semaine aux Etats-Unis pour rencontrer des membres du conseil d'administration de Micron Technology et tenter d'emporter leur adhésion à son projet d'acquisition du fabricant de mémoires américain, ont dit des sources proches du dossier.

Micron a rejeté une offre informelle à 23 milliards de dollars (20,44 milliards d'euros) d'Unigroup, contrôlé par Pékin, en considérant que la transaction risquait de ne pas être autorisée par le Comité pour l'investissement étranger aux Etats-Unis (CFIUS), avaient dit en juillet des sources au fait du dossier.

Cette instance interministérielle a le pouvoir de bloquer des opérations pouvant, à ses yeux, mettre en péril la sécurité nationale.

Un sénateur américain a appelé ce mois-ci le CFIUS à bloquer la tentative d'acquisition de Micron par Tsinghua, mettant en avant le rôle de l'entreprise basée à Boise, dans l'Etat de l'Idaho, dans la production de microprocesseurs utilisés par l'armée américaine.

Le sénateur républicain John McCain avait déjà fait part en juillet de ses préoccupations liées à la sécurité nationale à propos du projet de Tsinghua.

Le déplacement aux Etats-Unis du président d'Unigroup, Zhao Weiguo, montre qu'il reste convaincu des chances de succès d'une opération qui serait la plus importante réalisée par une entreprise chinoise aux Etats-Unis et représenterait une étape décisive dans le développement du secteur chinois des microprocesseurs.

Zhao rencontrera aussi à Washington des experts du processus d'approbation du CFIUS, a dit l'une des sources. Il devrait être de retour à Pékin la semaine prochaine.

Après le rejet de l'offre par Micron, le président de la maison-mère d'Unigroup, Tsinghua Holdings, Xu Jihong, avait dit à Reuters que Tsinghua n'entendait pas renoncer et que l'opération "pourrait éventuellement aboutir". (Krista Hughes à Washington et Gerry Shih à Pékin; Marc Joanny pour le service français, édité par Patrick Vignal)