BOURSE-Syngenta rebondit, pressions en vue pour soutenir l'action

jeudi 27 août 2015 12h15
 

FRANCFORT, 27 août (Reuters) - L'action Syngenta rebondit jeudi en Bourse de Zurich, après avoir accusé la plus forte baisse de son histoire la veille, portée par des spéculations selon lesquelles l'équipe de direction du leader mondial de l'agrochimie est sous pression pour prendre de rapides mesures de soutien de son titre après l'abandon par Monsanto de son projet de rachat.

Le groupe américain a renoncé mercredi à acquérir Syngenta après que le groupe suisse a rejeté une nouvelle offre améliorée émanant du numéro un mondial des semences.

Le titre reprend 4,87% à 325,00 francs suisses vers 10h10 GMT après avoir chuté de plus de 18% mercredi, à 309,9 francs.

"Si l'action Syngenta reste à ses niveaux de 310 francs suisses, elle sera en retrait de 40% par rapport à la dernière proposition de rachat de Monsanto et la pression des actionnaires de Syngenta va sans doute augmenter rapidement en faveur de changements qui augmenteront sa valeur. Ceux-ci pourraient être annoncés bientôt", commentent les analystes de Zürcher Kantonalbank dans une note de recherche.

Selon les analystes de Bank of America Merrill Lynch, Syngenta dispose d'une marge de manoeuvre pour lancer un programme de rachats de ses propres actions qui dopera le cours.

Le groupe a déclaré qu'il pouvait créer de la valeur en solo et que le développement de nouveaux produits et ses efforts de réduction des coûts rapporteraient davantage que par le passé.

Syngenta a confirmé en juillet son objectif de marge d'Ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) à 24-25% du chiffre d'affaires pour 2018.

Cet objectif est considéré par de nombreux analystes et investisseurs comme difficile à atteindre dans un contexte de marchés agricoles faibles aux Etats-Unis et au Brésil et alors qu'elle était à 19,3% en 2014 et est attendue à 20% pour 2015.

Syngenta cherche a rattraper ses concurrents, essentiellement via des réductions de coûts dans sa branche peu rentable de production de semences. Son rival le plus proche dans les pesticides, la branche CropScience de Bayer, a dégagé une marge d'Ebitda de 24,8% en 2014 alors que celle de Monsanto était à 29% l'an dernier. (Ludwig Burger, Juliette Rouillon pour le service français)