L'Etat britannique ramène sa participation dans Lloyds sous 13%

lundi 24 août 2015 10h15
 

LONDRES, 24 août (Reuters) - L'Etat britannique a fait passer sa participation dans le capital de Lloyds Banking Group sous le seuil de 13%, se rapprochant ainsi de la privatisation complète de l'établissement qui avait été sauvé de la faillite par les contribuables lors de la crise financière de 2008-2009.

Lloyds a annoncé lundi que l'agence publique gérant les participations de l'Etat dans le secteur bancaire, UK Financial Investments (UKFI), avait ramené sa participation dans son capital à 12,97%.

Le Trésor britannique avait injecté 20 milliards de livres (27,30 milliards d'euros) dans la banque pendant la crise financière, un renflouement qui s'était traduit par une prise de participation à hauteur de 43% de son capital.

Le désengagement de l'Etat de Lloyds, initié en septembre 2013, devrait être complet d'ici un an, a déclaré lundi le ministre britannique des Finances George Osborne. (Steve Slater, Myriam Rivet pour le service français, édité par Juliette Rouillon)