La Banque d'Espagne appelle à ne pas remettre en cause les réformes

mardi 18 août 2015 16h25
 

MADRID, 18 août (Reuters) - A quelques mois des élections législatives, la banque centrale espagnole a appelé mardi les dirigeants du pays à ne pas compromettre les réformes structurelles et les mesures d'économies budgétaires mises en oeuvre récemment, afin de conforter la reprise de l'activité économique et de l'emploi.

La Banque d'Espagne prévoit une croissance de 3,1% cette année et de 2,7% l'année prochaine, des chiffres qui placeraient le pays en tête du classement des meilleures performances économiques de la zone euro.

Mais le gouverneur de l'institution, Luis Maria Linde, a souligné qu'un taux de chômage de 22,4% et la persistance d'un ratio d'endettement élevé pesaient sur la reprise depuis la fin de la récession en 2013.

Alors que des législatives doivent avoir lieu avant la fin de l'année et que le parti anti-austérité Podemos a enregistré de bons résultats aux municipales et lors de scrutins régionaux au printemps, Luis Maria Linde a donc appelé les dirigeants politiques à poursuivre les efforts de rigueur budgétaire, ajoutant que toute remise en cause pourrait compromettre la reprise.

"Nous sommes loin d'avoir surmonté tous les facteurs de vulnérabilité (de l'économie)", a-t-il dit au Parlement.

Il a estimé qu'en dépit du niveau exceptionnel de la croissance, Madrid pourrait rater son objectif de déficit, fixé à 4,2% du produit intérieur brut (PIB) pour cette année.

Il a également estimé que le taux de chômage pourrait être ramené autour de 20% d'ici la fin 2016.

(Sarah White, Sarah Morris et Blanca Rodriguez; Marc Angrand pour le service français)