LEAD 2-L'équipementier auto allemand Mann+Hummel rachète Affinia

lundi 17 août 2015 21h09
 

(Acualisé avec précisions et contexte)

FRANCFORT, 17 août (Reuters) - Le groupe allemand Mann+Hummel, spécialisé dans les filtres industriels, a annoncé lundi le rachat de la société américaine d'équipements automobiles Affinia, une transaction qui devrait augmenter d'un milliard de dollars, soit plus d'un tiers, son chiffre d'affaires annuel et lui ouvrir le marché des Etats-Unis.

Mann+Hummel, qui n'est pas coté en Bourse, n'a pas dévoilé le montant de l'opération mais un document publié par Affinia, jusqu'à présent contrôlé par le fonds d'investissement Cypress, montre que le prix de l'acquisition est de 513,1 millions de dollars (462 millions d'euros), auquel s'ajoutera la reprise de la dette d'Affinia, qui était de 822 millions de dollars à fin juin.

Affinia produit des filtres à essence, à air, à huile et des filtres de climatisation pour des véhicules de tourisme et des véhicules industriels ou encore des éoliennes.

Son rachat est la troisième acquisition en un an d'un équipementier automobile américain par un allemand, après celui de TRW par ZF et celui des activités de climatisation de Delphi par Mahle.

Le marché des composants et pièces détachées automobiles est engagé depuis deux ans dans un vaste mouvement de consolidation, bon nombre de ses acteurs profitant des importantes liquidités dont ils disposent pour gagner en taille et accroître leur présence à l'international, dans le but de pouvoir mieux négocier avec les constructeurs.

Fiat Chrysler étudie ainsi la vente de sa filiale Magneti Marelli, Bosch celle de ses démarreurs, Faurecia explorerait la vente de ses pare-chocs, selon une source proche du dossier, et Johnson Control celle de ses activités automobiles.

Magna a racheté le spécialiste des transmissions Getrag et Valeo a pris une participation de 10,5% dans l'éclairagiste 3D Aledia.

Ce mouvement est aussi lié aux pressions exercées par les constructeurs, qui souhaitent traiter avec des fournisseurs disposant des gammes de produits les plus larges possibles, ce qui implique de sortir des pièces détachées traditionnelles pour entrer sur le segment de l'électronique embarquée ou des technologies d'aide à la conduite.

Les activités latino-américaines d'Affinia sont exclues de l'accord annoncé lundi.

(Maria Sheahan, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)