La Chine et la Fed porteuses de vents contraires, dit la BCE

jeudi 13 août 2015 14h21
 

FRANCFORT, 13 août (Reuters) - La volatilité des marchés financiers chinois pourrait avoir un impact plus fort que prévu sur la fragile reprise économique de la zone euro, qui pourrait également souffrir quand la Réserve fédérale relèvera ses taux d'intérêt, lit-on dans le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

La reprise dans l'Union économique et monétaire reste progressive et modérée, conformément aux prévisions, mais le produit intérieur brut (PIB) ajusté de l'inflation y demeure proche des niveaux de 2008 alors qu'il rebondit plus nettement aux Etats-Unis, selon les "minutes" de la réunion de juillet.

"Les développements financiers en Chine pourraient avoir un effet négatif plus prononcé étant donné le rôle de premier plan du pays dans le commerce mondial", estime l'institut d'émission.

"Le risque pourrait être renforcé par l'effet d'entraînement négatif sur la croissance des économies des marchés émergents de hausses des taux d'intérêt aux Etats-Unis", ajoute la BCE.

Dans la zone euro, certains indicateurs, comme les chiffres de la production industrielle au printemps, suggèrent que le risque d'une croissance inférieure aux prévisions reste présent, relève l'institution de Francfort.

La Grèce, en revanche, inquiète moins la BCE qui estime que les risques y sont contenus et qu'un accord sur un plan d'aide, actuellement en voie de ratification, renforcerait la confiance dans l'ensemble de la zone euro. (Balazs Koranyi; Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)