Boeing ne voit pas de ralentissement de la demande

mercredi 12 août 2015 18h44
 

NEW YORK, 12 août (Reuters) - Boeing a dit mercredi constater une demande toujours forte pour ses avions civils en dépit des inquiétudes sur la croissance chinoise et des milliers de commandes reçues ces dernières années par les constructeurs aéronautiques.

"Nous ne voyons pas de ralentissement de la demande", a déclaré le directeur financier Greg Smith, invité d'une conférence organisée à New York par la banque d'investissement Jefferies.

Le cycle actuel est alimenté par la décision de nombreuses compagnies aériennes de remplacer leurs appareils vieillissants, a-t-il dit.

Il a ajouté que Boeing avait pour priorité de réduire les coûts de production de son 787 Dreamliner. Le dernier-né du groupe de Chicago, vendu 260 millions de dollars (232 millions d'euros) au prix catalogue, est apprécié pour ses avancées technologiques mais continue de perdre de l'argent.

"Il faut réduire le coût unitaire du 787, unité par unité, et il ne fait pas de doute que c'est pour nous une grande priorité si ce n'est la plus grande", a dit Greg Smith en précisant que l'avionneur étudiait environ 1.100 propositions pour baisser ses coûts.

"Nous avons une équipe entière dédiée, qui étudie tous les aspects de la production et de la chaîne d'approvisionnement", a-t-il souligné. L'utilisation du titane est l'un des points en cours d'évaluation, compte tenu du coût élevé de ce matériau, a-t-il admis.

La stabilisation des cadences de production au rythme de 10 appareils par mois aide Boeing dans ce processus, a encore noté Greg Smith, ajoutant que le constructeur n'hésiterait pas à augmenter ce rythme s'il en avait l'opportunité.

L'avionneur américain a perdu environ 23 millions de dollars pour chaque 787 qu'il a livré au deuxième trimestre, mais il espère voir l'avion délivrer un cash-flow positif d'ici la fin de l'année et s'attend à ce que le programme soit rentable en 2016, après un investissement de 30 milliards de dollars.

En tenant compte de ses autres programmes, Boeing anticipe un cash flow opérationnel de plus de neuf milliards de dollars en 2015. (Alwyn Scott, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)