Grèce-Le départ de Varoufakis, un "changement radical" pour l'UE

mercredi 12 août 2015 14h53
 

par Tom Körkemeier

BRUXELLES, 12 août (Reuters) - Le cours des négociations entre Athènes et ses créanciers a connu un "changement radical" après le départ de l'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis, dit-on mercredi de sources au sein de l'Union européenne.

A l'issue de longues négociations, les deux parties sont parvenues mardi à un accord sur un troisième plan d'aide à la Grèce d'un montant de 85 milliards d'euros. (voir )

Du côté grec, le principal interlocuteur a changé en cours de route: début juillet, l'iconoclaste Yanis Varoufakis a cédé la place à Euclide Tsakalatos, bien plus pondéré dans ses déclarations et ses manières, au ministère des Finances.

"Il y a eu ces dernières semaines un changement radical dans les négociations avec les autorités grecques", affirme-t-on au sein de l'UE.

"Le nouveau ministre grec des Finances a une attitude complètement différente de son prédécesseur. Les discussions ont été très constructives", ajoute-t-on de même source.

Yanis Varoufakis, qui se présente lui-même comme un "marxiste erratique", a joui d'une inhabituelle célébrité pour un ministre des Finances lorsqu'il est entré au gouvernement en janvier, après la victoire du parti de gauche Syriza aux élections législatives.

Mais il s'est vite attiré l'inimitié de ses partenaires européens, en particulier celle de son homologue allemand, Wolfgang Schäuble.

Il a également hérissé l'opinion publique en Allemagne, principal contributeur des différents plans d'aide à la Grèce, en déclarant que l'accord de principe trouvé en juillet entre Athhènes et ses créanciers internationaux était comparable au traité de Versailles, qui avait mis l'Allemagne à genou après la Première Guerre mondiale. (Simon Carraud pour le service français)