Les banques européennes cajolent régulateurs et actionnaires

lundi 10 août 2015 16h58
 

par Steve Slater et Sinead Cruise

LONDRES, 10 août (Reuters) - Les banques européennes ont profité du premier semestre 2015 pour renforcer leurs fonds propres afin de se protéger de demandes imprévues de la part des régulateurs et d'offrir à leurs actionnaires la promesse de meilleurs dividendes.

Les 24 plus grosses banques européennes ont dépassé les attentes en améliorant leur principal ratio de solvabilité ("common equity") de 49 points de base en moyenne sur les six premiers mois de l'année après l'avoir fait progresser de 40 points de base au second semestre 2014, selon des données rassemblées par Thomson Reuters.

Même en cas de bénéfices décevants, les banques doivent garder une longueur d'avance sur les régulateurs qui surveillent de près la structure de leur capital, notent les analystes.

"Les régulateurs voulaient des ratios de solvabilité en or et maintenant ils les veulent en platine", dit Matthew Beesley, responsable actions chez le gérant de fonds Henderson.

"Avant, renforcer sans cesse le capital était conseillé par les régulateurs et encouragé par les actionnaires. Maintenant, les régulateurs l'exigent et les actionnaires s'en réjouissent".

Il y a un an, de nombreuses banques considéraient un ratio "common equity" de 10% comme acceptable mais désormais, le consensus est à 11-12%, sinon plus, disent banquiers et analystes.

Certains font mieux encore, notamment dans les pays nordiques. La banque suédoise Nordea affiche ainsi un ratio "common equity" de 16%.

Les six principales banques nordiques ont amélioré leur principal ratio de solvabilité de 47 points de base au premier semestre. Pour les cinq premières banques britanniques, la moyenne est de 74 points de base. Certaines banques font mieux encore, comme UBS (un point de pourcentage) et la banque belge KBC (2,4 points de pourcentage).

Santander, Credit Suisse ou Deutsche Bank sont les grandes banques européennes dont le capital reste le plus surveillé. Les investisseurs et les analystes s'attendent à voir Credit Suisse et Deutsche Bank procéder à des augmentations de capital cette année ou début 2016.

D'autres banques, parmi lesquelles Crédit agricole , Société générale et UniCredit seraient également bien avisées de renforcer leurs fonds propres, estiment les analystes. (Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)