Opera Software réduit ses objectifs,étudie des offres de reprise

dimanche 9 août 2015 16h14
 

OSLO, 9 août (Reuters) - Opera Software, éditeur norvégien du navigateur internet du même nom et spécialiste de la publicité en ligne, envisage de se vendre après un deuxième trimestre difficile qui l'a obligé à réduire ses objectifs pour l'ensemble de l'année.

La recherche d'un acquéreur ou d'autres formes de partenariat fait suite à des "manifestations d'intérêt reçues d'un certain nombre de parties" et sera menée avec le concours de Morgan Stanley International et d'ABG Sundal Collier, a fait savoir l'entreprise dans un communiqué samedi.

Le réexamen stratégique devrait être conclu dans le courant du deuxième semestre, a-t-elle ajouté.

Dans un communiqué séparé, Opera a fait état de chiffres préliminaires montrant une croissance de 45% de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre par rapport au même trimestre de 2014, à 146 millions de dollars (133 millions d'euros). Sept analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 51%.

La société a estimé son résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissement (Ebitda) du deuxième trimestre à 29 millions de dollars, là encore inférieur au consensus qui était à 30,6 millions.

Opera a imputé ces chiffres inférieurs aux attentes à une contre-performance de son activité de publicité pour appareils mobiles.

L'entreprise anticipe maintenant un chiffre d'affaires 2015 de l'ordre de 600 à 618 millions de dollars, au lieu d'une prévision précédente de 630-650 millions. Les analystes interrogés par Reuters avaient une estimation moyenne de 642 millions, contre 481 millions en 2014.

L'Ebitda 2015 est quant à lui prévu désormais à 108-118 millions de dollars, au lieu d'une prévision précédente de 130-140 millions, à comparer à un consensus de 124 millions.

En février déjà, Opera avait dû revoir à la baisse ses objectifs, ce qui avait fait plonger son titre de 44% en une seule séance à la Bourse d'Oslo.

L'action a clôturé vendredi à 61,1 couronnes norvégiennes, donnant une capitalisation boursière de 8,89 milliards de couronnes (980 millions d'euros).

Opera a également annoncé samedi l'acquisition de Bemobi, un service d'accès à des applications et jeux mobiles par abonnement en Amérique latine, pour un montant maximum de 139,5 millions de dollars, dont un paiement de 29,5 millions en cash et le reste lié aux performances financières de Bemobi. (Terje Solsvik, Véronique Tison pour le service français)