H. de Castries prépare sa succession à la tête d'Axa après 2018

mercredi 5 août 2015 17h54
 

PARIS, 5 août (Reuters) - Henri de Castries a fait savoir mercredi qu'il ne demanderait pas le renouvellement de son mandat comme PDG d'Axa à l'expiration de celui-ci en 2018.

A la tête du groupe français d'assurance depuis 2000, d'abord comme président du directoire jusqu'en 2010 puis comme PDG, Henri de Castries a été renouvelé l'an dernier pour un nouveau mandat de quatre ans.

"Je ne solliciterai pas le renouvellement de mon mandat de PDG", déclare Henri de Castries dans une interview aux Echos, au lendemain de la publication des résultats d'Axa pour le premier semestre.

"Les hommes passent, les entreprises restent. La continuité du management est assurée et le conseil d'administration travaille sur ce sujet."

S'agissant de sa succession comme PDG, Henri de Castries, qui fêtera ses 61 ans le 15 août, laisse entendre que le choix de son remplaçant se fera au sein même d'Axa et non pas à l'extérieur du groupe.

"Il y a des candidats de très grande qualité au sein d'Axa car le groupe dispose d'une vraie profondeur de management", ajoute celui qui avait rejoint en 1989 après avoir débuté sa carrière à l'inspection générale des Finances puis à la direction du Trésor.

Interrogé sur une possible séparation des fonctions de président et de directeur général, il indique également que le groupe sera amené à prendre une décision sur le sujet.

"Cette question fait partie des éléments sur lesquels il faut réfléchir et prendre une décision", souligne Henri de Castries. "Les annonces nécessaires seront faites au moment opportun, mais ce moment n'est pas venu."

En février dernier, lors de la publication des résultats annuels d'Axa, il avait déclaré qu'une séparation des fonctions n'était pas à "l'ordre du jour". (Matthieu Protard, édité par Cyril Altmeyer)