** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 3 août 2015 07h56
 

PARIS/LONDRES, 3 août (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse à l'ouverture lundi, jour de reprise des échanges à la Bourse d'Athènes, fermée depuis le 29 juin, dans un contexte de regain d'inquiétude sur la croissance économique chinoise.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort pourraient perdre jusqu'à 0,1% à l'ouverture et le FTSE à Londres devrait abandonner entre 0,1% et 0,2%.

A Athènes, les transactions reprendront à 7h30 GMT, avec un encadrement des opérations pour les investisseurs locaux. Pour sa première séance après cinq semaines de fermeture, les traders s'attendent à ce que l'indice principal de la place financière grecque perde environ 20%, avec les craintes sur l'économie du pays et sur la santé de son secteur bancaire.

L'annonce d'une contraction marquée de l'activité manufacturière en juillet en Chine, la plus forte depuis deux ans, entretient par ailleurs les craintes sur la croissance économique chinoise.

Ce chiffre pèse sur les marchés boursiers de la région : à l'approche de la clôture, la Bourse de Tokyo est en recul de près de 0,3% et l'indice MSCI des valeurs d'Asie, hors Japon et du Pacifique cède plus de 1% vers 05h30 GMT.

Comme les autres places financières mondiales, Wall Street sera sensible cette semaine à la poursuite de la saison des résultats et examinera vendredi avec attention les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis pour le mois de juillet, à la recherche d'indices sur le moment que choisira la Réserve fédérale pour commencer à relever ses taux d'intérêt.

Sur le marché des changes, le dollar, en hausse de 7,75% contre un panier de devises de référence depuis le début de l'année, est peu changé.

L'euro est stable face au billet vert, à 1,0980 dollar.

Les matières premières restent sur une tendance baissière. Les cours du pétrole cèdent environ 1%, avec le Brent de mer du Nord qui a touché un plus bas depuis février de 51,50 dollars, et le contrat échéance trois mois sur le cuivre recule de 0,8% à Londres après une chute de 10% pour ce métal en juillet.   Suite...