31 juillet 2015 / 20:24 / dans 2 ans

LEAD 2-L'espoir d'un sursis limite la baisse de Wall Street

(Actualisé avec dollar, Treasuries)

* Le Dow perd 0,31%, le S&P-500 0,22%

* Le Nasdaq finit à l‘équilibre

NEW YORK, 31 juillet (Reuters) - La Bourse de New York a terminé vendredi en légère baisse, des anticipations d‘un report par la Réserve fédérale du relèvement des taux d‘intérêt limitant l‘effet d‘un net recul des valeurs pétrolières.

La séance a été marquée par des résultats peu encourageants, notamment d‘Exxon Mobil, et un repli des cours du pétrole et des métaux industriels.

L‘effet de ces facteurs a été atténué par l‘annonce de la plus faible hausse en 33 ans du coût du travail aux Etats-Unis au deuxième trimestre, ce qui pourrait inciter la Fed à repousser la hausse des taux.

L‘indice Dow Jones a perdu 55,52 points (0,31%) à 17.690,46 points. Le Standard & Poor’s 500, plus large, a cédé 4,71 points (0,22%) à 2.097,34. Le Nasdaq Composite a fini pratiquement à l‘équilibre (-0,01%) à 5.128,28.

Sur la semaine, le Dow gagne 0,7%, le S&P 1,2% et le Nasdaq 0,8%. Sur l‘ensemble du mois de juillet, le Dow, le S&P et le Nasdaq progressent respectivement de 0,4%, 2% et 2,8%.

L‘indice du coût de l‘emploi (ECI) a connu au deuxième trimestre une croissance de 0,2%, la plus faible depuis les débuts de cet indice au deuxième trimestre 1982. Les économistes interrogés par Reuters attendaient une hausse de 0,6%.

“L‘importance de la différence (entre l‘indice et le consensus) est une surprise au moment où les gens s‘attendaient à un relèvement en septembre”, a commenté Stanley Sun, stratégiste de taux d‘intérêt chez Nomura Securities. “Cet indice fait baisser une telle probabilité”.

Exxon Mobil et Chevron ont perdu respectivement 4,58% et 4,89% après des résultats en forte baisse en raison de la chute des cours du brut.

Le pétrole a encore baissé après des déclarations de l‘Opep affirmant qu‘aucune réduction de la production n‘était prévue en dépit d‘un énorme excédent au niveau mondial.

Le cuivre a reculé également en raison d‘inquiétudes sur la demande de la Chine, premier consommateur mondial, aggravées par l‘extrême volatilité des Bourses chinoises.

“Fondamentalement, les matières premières sont sur une tendance baissière depuis un mois et bien sûr ce sont les montagnes russes sur les actions en Chine et cela affecte le sentiment de marché”, dit Alvin Tan de Société générale.

Plus de la moitié des sociétés du S&P-500 ont publié leurs résultats trimestriels et les analystes financiers s‘attendent en moyenne à ce qu‘ils soient globalement en très légère hausse, de 1%, et que les chiffres d‘affaires diminuent de 3,6%, selon les données Thomson Reuters.

Sous l‘effet des chiffres du coût du travail, le dollar a reculé de 0,35% face à un panier de devises de référence, l‘euro en profitant pour reprendre 0,48% au billet vert, à 1,0982 dollar.

Ces mêmes chiffres et leur incidence supposée sur le calendrier de relèvement des taux ont fait grimper les prix des obligations d‘Etat américaines, le rendement des Treasuries à 10 ans chutant à un creux de trois semaines, à 2,1850%.

Tanya Agrawal; Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below