Fukushima-Vers l'inculpation d'anciens dirigeants de Tepco

vendredi 31 juillet 2015 08h56
 

TOKYO, 31 juillet (Reuters) - Une commission composée de citoyens japonais a estimé vendredi que trois anciens cadres de la société Tokyo Electric Power (Tepco) devraient être inculpés pour ne pas avoir pris de mesures permettant d'éviter la catastrophe nucléaire de mars 2011 à la centrale de Fukushima-Daiichi, rapporte l'agence de presse japonaise Kyodo.

Les trois ex-dirigeants en question sont l'ancien président de Tepco Tsunehisa Katsumata, ainsi que Sakae Muto et Ichiro Takekuro.

En janvier dernier, le parquet de Tokyo, invoquant un manque de preuves, avait rejeté une première recommandation de cette commission demandant d'inculper les cadres en question. Mais les 11 jurés ont procédé vendredi à un second vote en faveur d'une inculpation, dont les procureurs ne pourront pas ne pas tenir compte.

Le jury a estimé que les anciens cadres de Tepco n'avaient pas pris de mesures pour consolider la centrale de Fukushima-Daiichi, malgré le danger prévisible de tsunamis, écrit Kyoto.

Un très violent séisme, suivi d'un raz-de-marée dévastateur, a fortement endommagé en mars 2011 la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, située à 220 km au nord-est de Tokyo, provoquant trois fusions de réacteurs et entraînant l'évacuation de plus de 160.000 habitants.

Les procureurs avaient refusé en 2013 d'inculper plus de 30 responsables de Tepco et autres responsables accusés par la population de ne pas avoir pris en compte le risque de catastrophe naturelle et de ne pas avoir réagi comme il convenait face au désastre. (Osamu Tsukimori; Eric Faye pour le service français)