BOURSE-Ingenico monte, soutenue par ses nouveaux objectifs annuels

jeudi 30 juillet 2015 10h45
 

PARIS, 30 juillet (Reuters) - L'action Ingenico figure parmi les plus fortes hausses du SBF 120 jeudi matin à la Bourse de Paris, le spécialiste des services de paiement ayant relevé la veille ses objectifs de croissance organique et de marge d'Ebitda pour 2015 et fait état de résultats trimestriels jugés solides.

A 10h27, le titre avance de 4,53% à 114,20 euros dans des volumes représentant déjà 93% de ceux réalisés en moyenne sur une séance complète au cours des trois derniers mois sur Euronext. Au même instant, le SBF 120 grimpe de 0,04% dans des volumes équivalents à 26% de leur moyenne journalière habituelle.

Ingenico a indiqué mercredi prévoir pour cette année une croissance organique de 10% à 12%, au lieu d'au moins 10% auparavant, et une marge d'Ebitda supérieure ou égale à 22% contre environ 21% prévus précédemment.

Au premier semestre, Ingenico a réalisé un chiffre d'affaires de 1,058 milliard d'euros, en hausse de 50%, soit une croissance organique de 15%, tandis que sa marge d'Ebitda a progressé à 23,6% contre 21,2% sur la période correspondante de 2014 en données pro forma.

"Ingenico a publié une croissance sous-jacente solide au premier semestre (...) La vraie surprise fut la solidité de la marge d'Ebitda au premier semestre à 23,6%", commente dans une note UBS.

De son côté, Gilbert Dupont salue des résultats "nettement supérieurs" aux attentes.

"La valorisation réserve encore du potentiel compte tenu 1/ de la croissance des bénéfices par action (+21% en moyenne sur 2014-2016) et 2/ du momentum qui devrait rester positif au cours des prochains trimestres", juge la société de Bourse dans une note.

Selon des données Thomson Reuters, Ingenico se négocie en Bourse 22,5 fois ses résultats attendus pour les douze prochains mois (PE) et 4,3 fois sa valeur comptable (PB), contre, en moyenne, un PE de 19,3 et un PB de 2,6 pour ses principaux concurrents européens. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)