LEAD 1-L'image de la France rend un retour de PSA en Iran plus ardu

mercredi 29 juillet 2015 14h44
 

(Actualisé avec précisions)

par Gilles Guillaume

PARIS, 29 juillet (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a bon espoir de revenir sur le marché iranien mais les discussions sont compliquées par un climat actuellement défavorable à la France en Iran, a déclaré mercredi le président du directoire du constructeur automobile.

Jusqu'à l'arrêt de sa production locale début 2012, PSA détenait environ 30% de part de marché en Iran, alors son deuxième marché en volume derrière la France.

Sitôt l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien signé mi-juillet, le groupe a annoncé discuter d'un renforcement de sa coentreprise avec son partenaire historique Iran Khodro , mais les discussions s'avèrent difficiles.

"Ces négociations se déroulent dans un climat qui est assez hostile à la France, qui fait l'objet d'un certain nombre de critiques dans les médias iraniens, parce que le rôle de la France pendant la période des sanctions n'a pas été bien vécu", a déclaré Carlos Tavares lors d'une conférence de presse sur les résultats semestriels du constructeur.

"Ceci met la pression sur nos partenaires potentiels qui, c'est humain, ont tendance à durcir leur position de négociation", a-t-il ajouté. "Nous avons aujourd'hui des propositions qui sont construites, un dialogue qui a avancé, mais il est juste de reconnaître que le climat dans lequel nous menons ces discussions n'est pas favorable à la France."

La France a été perçue à Téhéran comme un partisan de la "ligne dure" dans les négociations de Genève.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a entamé mercredi une visite de réconciliation en Iran, deux semaines après l'accord afin notamment de développer la coopération économique.   Suite...