LEAD 2-Bombardier dément se rapprocher de Siemens dans les trains

mercredi 29 juillet 2015 16h28
 

(Actualisé avec le démenti de Bombardier)

FRANCFORT/MONTREAL, 29 juillet (Reuters) - Bombardier a démenti mercredi une information du Wall Street Journal évoquant des discussions en vue d'une fusion de ses activités ferroviaires avec celles de Siemens.

Une porte-parole du groupe canadien a déclaré à Reuters que Bombardier ne négociait pas avec le groupe industriel allemand en vue d'un accord à ce sujet.

Les sources citées par le WSJ indiquaient que les discussions en étaient à un stade peu avancé et qu'un accord était loin d'être acquis, deux d'entre elles précisant que le groupe canadien avait des contacts avec d'autres partenaires potentiels. (on.wsj.com/1fGcokK)

En mars, le patron de Siemens Joe Kaeser avait semblé exclure l'idée d'un rapprochement entre les actifs ferroviaires du groupe allemand - qui comprennent des trains, des tramways mais aussi des technologies de signalisation - avec celles du français Alstom.

En mai, Bombardier avait annoncé son intention de mettre en Bourse une participation minoritaire dans sa filiale ferroviaire basée en Allemagne, Bombardier Transportation. A l'époque, une possible fusion avec les actifs ferroviaires de Siemens ou d'Alstom avait également été évoquée. (Maria Sheahan et Allison Lampert, avec Jens Hack à Munich, Véronique Tison et Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)