Fin des discussions de RBS avec ADCB sur des actifs aux EAU-sces

lundi 27 juillet 2015 16h48
 

DUBAI, 27 juillet (Reuters) - Royal Bank of Scotland (RBS) a mis fin à son projet de céder ses activités de gestion de trésorerie et de financement commercial aux Emirats arabes unis (EAU) à l'établissement local Abu Dhabi Commercial Bank (ADCB), ont indiqué lundi des sources proches du dossier.

RBS, dont l'Etat britannique détient 78%, souhaite se recentrer sur son marché d'origine et cette cession aurait constitué l'une des dernières étapes de son désengagement du Moyen-Orient.

Mais l'opération a été annulée, notamment parce qu'ADCB, quatrième banque des Emirats par la capitalisation boursière, a demandé à un stade avancé des discussions à choisir les clients de l'établissement britannique qu'elle reprendrait, a indiqué l'une des sources à Reuters.

Les deux parties ont refusé de commenter cette information et les sources n'étaient pas en mesure d'estimer la valeur des activités concernées.

Dans le cadre de son recentrage, RBS a annoncé au début du mois ne plus fournir de services de Cash Management et Trade Finance qu'au Royaume-Uni et en Irlande et avoir choisi BNP Paribas comme "banque de référence" pour gérer ces transactions pour ses clients ailleurs dans le monde.

Le marché des Emirats arabe unis avait été écarté de ce processus en raison des discussions en cours entre RBS et la banque d'Abou Dhabi.

Faute de mener à bien cette cession, RBS pourrait lancer des enchères sur ces actifs ou tout simplement fermer cette branche et adresser ses clients soit à BNP Paribas, soit à une banque locale, a déclaré l'une des sources.

Chacune de ces options nécessiterait une validation par la banque centrale des EAU. (Tom Arnold; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)