USA-22 banques poursuivies pour manipulation présumée des Treasuries

vendredi 24 juillet 2015 11h07
 

par Jonathan Stempel

NEW YORK, 24 juillet (Reuters) - Vingt-deux établissements financiers ayant le statut de teneur de marché sur les emprunts d'Etat américains (Treasuries) se retrouvent devant la justice pour manipulation présumée des adjudications du Trésor des Etats-Unis.

Le State-Boston Retirement System, fonds de pension des salariés du secteur public de Boston, accuse Merrill Lynch, filiale de Bank of America, Citigroup, Credit Suisse Group, Deutsche Bank, Goldman Sachs Group, HSBC Holdings, JPMorgan Chase, UBS Group et 14 autres intervenants d'avoir tenté de s'enrichir sur le dos des investisseurs lors des adjudications de bons et d'obligations du Trésor.

Suivant la plainte déposée par le fonds de pension auprès d'un tribunal de New York, les établissements ont échangé par divers moyens des informations confidentielles sur leur clientèle et ont suivi des stratégies de trading concertées sur ce marché qui représente dans les 12.500 milliards de dollars.

De ce fait, les banques ont pu gonfler les prix des Treasuries qu'elles vendaient aux investisseurs sur le "marché gris", soit avant leur adjudication officielle, puis les réduire artificiellement lors de l'adjudication proprement dite, enfreignant ainsi le droit antitrust, selon la plainte.

Ces établissements, dit "primary dealers", sont autorisés à traiter directement avec la Réserve fédérale. Ils figurent parmi les principaux acteurs du marché obligataire aussi bien lors des adjudications que pour les transactions du marché secondaire.

Le fonds de pension affirme que ses "économistes experts" ont observé d'importantes variations entre les prix du marché gris et les prix d'adjudication en décembre 2012, variations qui se sont sensiblement réduites lorsque la justice américaine et d'autres autorités ont commencé à enquêter sur une manipulation présumée du taux interbancaire de référence Libor.

"La seule explication plausible d'une telle rupture", dit le fonds, "est que les prévenus ont senti le vent du boulet lié à l'enquête du département de la Justice sur le Libor et ont arrêté de tenter de manipuler le marché des Treasuries parce que les traders des prévenus craignaient eux aussi d'être poursuivis".

Des médias avaient rapporté en juin que le département de la Justice américain enquêtait aussi sur une éventuelle entente illicite sur les adjudications d'emprunts d'Etat.   Suite...