BOURSE-Air France-KLM bondit après avoir limité les dégâts au T2

vendredi 24 juillet 2015 11h26
 

PARIS, 24 juillet (Reuters) - L'action Air France-KLM progresse fortement en Bourse vendredi matin, le marché étant rassuré de voir que le groupe franco-néerlandais ait limité les dégâts au deuxième trimestre en confirmant ses objectifs et en limitant la baisse de ses coûts unitaires.

Le titre s'adjuge 3,4% à 6,817 euros à 11h09, contre une progression de 0,38% pour l'indice SBF 120 au même moment.

Air France-KLM a baissé ses coûts unitaires de 0,5% au deuxième trimestre, avec des résultats globalement conformes aux attentes, tout en confirmant ses objectifs d'économies et de réduction de dette sur l'année.

"Nous apprécions les efforts d'Air France-KLM pour accélérer le plan 'Perform 2020', qui va renforcer sa position, mais la compétition demeure féroce, en particulier des 'low cost' et des compagnies du Golfe", estime ING dans une note.

Malgré la réaction du cours à l'absence de nouvelle mauvaise surprise dans les trimestriels, les analystes restent prudents, Société générale soulignant dans une note que les prévisions pour 2015 restent "vagues" et que les anticipations étaient de toute façon peu élevées pour le deuxième trimestre.

La recette unitaire au siège-kilomètre offert s'est à nouveau dégradée au deuxième trimestre, reculant de 4,8% à données comparables, conduisant le groupe à accélérer ses économies et à réduire de moitié la croissance de ses capacités prévues cette année, ramenée à 0,6% au lieu de 1,1%.

"Nous sommes pessimistes tant sur les perspectives de recettes et sur la capacité de la direction à dégager des économies suffisantes, les négociations avec les syndicats d'Air France étant encore en cours", souligne de son côté Liberium.

Air France, qui a déjà supprimé 8.000 emplois en trois ans, compte boucler fin septembre ses négociations sur des mesures du nouveau plan "Perform 2020" démarré cette année, sans lesquelles la compagnie française menace de couper fortement dans son réseau.

Lire aussi : BREAKINGVIEWS-Only pilots can end Air France's flight to nowhere

(Cyril Altmeyer et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)