BOURSE-Raytheon en forte hausse après un T2 meilleur que prévu

jeudi 23 juillet 2015 18h14
 

WASHINGTON, 22 juillet (Reuters) - L'action Raytheon gagnait près de 8% jeudi à l'approche de la mi-séance à Wall Street, après que le groupe de défense a fait était de résultats du deuxième trimestre supérieurs aux attentes grâce à une demande internationale soutenue.

Cette évolution a conduit le fabricant des systèmes de missiles Patriot à relever sa prévision de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année, anticipant désormais des ventes comprises entre 22,7 milliards et 23,2 milliards de dollars contre une fourchette de projections précédente allant de 22,3 à 22,8 milliards.

Vers 16h15 GMT, l'action Raytheon avançait de 7,50% à 104,26 dollars, affichant l'une des plus fortes hausses d'un S&P 500 en recul de 0,46%.

Sur le deuxième trimestre, le groupe a dégagé un bénéfice net des activités poursuivies de 504 millions de dollars (459 millions d'euros), soit 1,65 dollar par action, contre 499 millions (1,59 dollar/action) il y a un an.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 3% sur la période, à 5,8 milliards de dollars.

Les analystes financiers avaient anticipé respectivement 1,62 dollar par action et 5,48 milliards de dollars, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Raytheon a ajouté que l'intégration de Websense, un spécialiste de la sécurité des réseaux racheté pour 1,9 milliard de dollars en avril, se passait mieux que prévu.

Le groupe a précisé que la transaction devrait avoir un effet relutif sur les bénéfices d'ici deux à trois ans et non pas d'ici trois à quatre ans comme initialement estimé.

En raison du rachat de Websense, Raytheon a revu à la baisse sa prévision de bénéfice par action pour l'ensemble de l'année, anticipant désormais une fourchette de 6,47 à 6,62 dollars contre 6,67-6,82 dollars précédemment.

Ceci étant dit, cette révision à la baisse est deux fois moins importante que ce qu'avait initialement projeté le groupe.

Tom Kennedy, directeur général de Raytheon, a dit que les commandes à l'international représentaient 44% du total du carnet de commandes à fin juin, contre 38% à la fin du deuxième trimestre 2014. (Andrea Shalal, Benoît Van Overstraeten pour le service français)