** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

vendredi 24 juillet 2015 07h39
 

PARIS, 24 juillet (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse vendredi dans le sillage des places asiatiques pénalisées par l'indicateur PMI "flash" manufacturier en Chine pour le mois de juillet montrant que le secteur a subi sa plus forte contraction en 15 mois.

La séance sera marquée par la publication des indices PMI "flash" de la zone euro et la poursuite des publications de résultats, notamment Air France KLM , Danone, Edenred et Faurecia à Paris, BASF et Puma à Francfort et Vodafone à Londres.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,4% à l'ouverture comme le FTSE à Londres et le Dax à Francfort pourrait reculer de 0,5%.

A une demi-heure de la clôture, l'indice Nikkei est en baisse de 0,55% à Tokyo.

Wall Street a enchaîné jeudi une troisième séance de baisse, les résultats décevants de poids lourds de la cote comme Caterpillar ou 3M faisant retomber le Dow Jones en territoire négatif depuis le début de l'année.

Les performances trimestrielles des grands groupes qui publient leurs résultats devraient encore animer la séance vendredi, mais un agenda des indicateurs chargé devrait aussi retenir l'attention des investisseurs.

Après Pékin dans la nuit, les indices flash PMI Markit de juillet des principales économies de la zone euro, qui devraient donner des indications sur le rythme de la reprise, seront publiés dans la matinée. Les Etats-Unis prendront le relais dans l'après-midi avec les ventes de logements neufs et enfin l'indice flash PMI manufacturier.

Sur le marché des changes, l'euro reste ferme contre le dollar à 1,0970 alors que les négociations entre la Grèce et ses créanciers sur les modialités détaillées du trosième plan d'aide au pays doivent débuter à Athènes.

Le dollar australien a en revanche touché un plus bas de six ans contre la devise américaine avec le recul plus marqué que prévu de l'activité manufacturière en Chine qui a aussi pesé sur les cours des matières premières, en particulier du pétrole.   Suite...