LEAD 2-Myferrylink-Le plan du gouvernement sauverait 380 emplois

jeudi 23 juillet 2015 15h30
 

(Actualisé avec porte-parole DFDS)

PARIS/LILLE, 23 juillet (Reuters) - Le gouvernement propose la création d'une nouvelle Scop de 150 salariés et la reprise par le Danois DFDS de 230 salariés de la Scop Sea France dans son protocole de sortie de crise du dossier Myferrylink dévoilé jeudi après des semaines d'actions, dont le blocage partiel du port de Calais.

Porté par le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies, ce protocole a été proposé à Eurotunnel, à DFDS et au conseil de surveillance de la Scop SeaFrance qui sont appelés à donner leur réponse d'ici lundi prochain.

Ce protocole vise à trouver une solution à la crise qui a éclaté en juin avec la décision d'Eurotunnel de céder deux de ses trois navires de sa filiale MyFerryLink au danois DFDS.

L'opérateur du tunnel sous la Manche a expliqué avoir vendu à contrecoeur le Berlioz et le Rodin, les deux navires de transports de passagers exploités par la Scop SeaFrance pour MyFerryLink, en raison d'une décision de l'autorité britannique de la concurrence.

Le protocole de sortie de crise du gouvernement prévoit que

DFDS, s'engage "après entretien individuel à recruter 230 salariés de l'actuelle Scop SeaFrance".

Eurotunnel doit pour sa part s'engager "à passer un contrat d'affrètement du navire Nord-Pas-de-Calais (son troisième navire-NDLR), avec une nouvelle Scop constituée par 150 salariés sociétaires de la Scop Seafrance."

La mise en liquidation de la Scop Seafrance est quant à elle jugée "inéluctable avant la fin du mois d'août".   Suite...