LEAD 4-Pearson vend le Financial Times au japonais Nikkei

jeudi 23 juillet 2015 19h22
 

(Actualisé avec détails)

par Kate Holton

LONDRES, 23 juillet (Reuters) - Le groupe de médias japonais Nikkei a annoncé jeudi le rachat du Financial Times auprès du groupe britannique Pearson dans le cadre d'une transaction de 844 millions de livres (1,2 milliard d'euros) qui réunit deux quotidiens financiers de référence en Europe et en Asie.

Cette acquisition est la plus importante jamais réalisée par une entreprise de médias japonaise. Il s'agit d'un coup d'éclat pour Nikkei, une société déténue par ses salariés, qui prête également son nom au principal indice de la Bourse de Tokyo.

Avec le Financial Times, Nikkei met la main sur un titre qui existe depuis 1884 et qui est passé aux pages rose saumon qui le caractérisent en 1893, dans un souci de se distinguer de ses concurrents.

Le quotidien, qui était dans le giron de Pearson depuis 60 ans, est réputé pour ses analyses et sa capacité à collectionner les "scoops". Il fut l'un des premiers journaux à faire payer pour ses contenus en ligne et a négocié bien mieux que beaucoup d'autres le virage numérique.

"Je suis très fier de m'associer au Financial Times, l'un des organes de presse les plus prestigieux au monde. Nous partageons les mêmes valeurs journalistiques", a déclaré Tsuneo Kita, président-directeur général de Nikkei.

Le journal Nikkei, dont la seule édition du matin est tirée à plus de trois millions d'exemplaires, est la bible du monde des affaires du Japon. Mais le titre a toujours éprouvé des difficultés à s'imposer hors de ses frontières.

Le Nikkei, fort de ses liens étroits avec les entreprises, est souvent critiqué pour donner avant tout le monde un premier aperçu des résultats, parfois plusieurs jours avant la date prévue de publication.   Suite...