Grèce-Tsipras revient devant le Parlement

mardi 21 juillet 2015 09h06
 

ATHÈNES, 21 juillet (Reuters) - Le gouvernement grec soumet mardi au Parlement un projet de loi dont l'adoption a été exigée par les créanciers d'Athènes en préalable à la réouverture de négociations sur un nouveau programme d'aide.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras doit faire adopter ces mesures d'ici mercredi. Un premier train avait provoqué une rébellion de certains députés du parti de la gauche radicale, Syriza, et n'avait été adopté que grâce aux voix de l'opposition.

Le projet de loi présenté mardi au Parlement transpose dans la loi grecque des dispositions européennes sur le sauvetage des banques afin de préserver le contribuable du risque d'avoir à renflouer les établissements de crédit en difficulté.

La directive sur le redressement et la résolution des crises bancaires (BRRD) oblige les actionnaires et les créanciers des banques à prendre leurs pertes avant que l'on puisse solliciter les contribuables.

La Commission a donné en mai à la France, l'Italie et neuf autres pays un délai de deux mois pour qu'ils transposent la BRRD, qui devait commencer à produire ses effets fin 2014, sous peine de sanctions.

Le plan d'aide qu'Alexis Tsipras a négocié prévoit en outre une réforme du système judiciaire grec afin d'en accélérer le cours et d'en réduire le coût.

Sa coalition, qui regroupe la gauche radicale et le parti de droite nationaliste Anel (Grecs indépendants), dispose d'une majorité de 162 sièges sur les 300 que compte la Vouli, mais il a vu son soutien tomber à 123 voix, si bien que qu'il risque une nouvelle fois d'avoir besoin de l'opposition. (Lefteris Papadimas,; Nicolas Delame pour le service français)