Toshiba a gonflé ses profits de 1,13 milliard-enquête

lundi 20 juillet 2015 16h59
 

par Ritsuko Ando

TOKYO, 20 juillet (Reuters) - Toshiba a gonflé artificiellement son bénéfice d'exploitation de 151,8 milliards de yens (1,13 milliard d'euros) sur plusieurs années par le biais d'irrégularités comptables au vu et au su de sa direction, constate un comité indépendant.

Le rapport de ce comité publié lundi risque de provoquer une reformulation des comptes, une refonte de la direction et pourrait aussi déboucher sur de lourdes amendes.

Le directeur général Hisao Tanaka et son prédécesseur, le vice-président Norio Sasaki, étaient au courant de cette surévaluation des bénéfices et des retards dans la comptabilisation des pertes conformément à une culture d'entreprise qui "évitait de s'opposer aux souhaits des supérieurs", explique le comité, dans un résumé transmis par le conglomérat à la Bourse de Tokyo.

"De ce fait, lorsque la direction présentait des 'challenges', les présidents de division, les managers et le personnel n'ont cessé d'exercer des pratiques comptables irrégulières pour remplir les objectifs conformément aux souhaits de leurs supérieurs".

Des sources ont dit que Tanaka et Sasaki démissionneraient dans les mois qui viennent et que le conseil d'administration serait en grande partie renouvelé lors d'une assemblée générale prévue en septembre.

Le rapport précise que cette comptabilité irrégulière, qui remonte à l'exercice fiscal 2008, était intentionnelle et aurait été difficilement discernable pour les commissaires aux comptes.

Cette enquête intervient alors que le Premier ministre Shinzo Abe entend précisément améliorer la gouvernance des entreprises pour attirer davantage d'investisseurs étrangers.

Le scandale Toshiba est le plus important survenu au Japon depuis celui de l'équipementier médical et fabricant d'appareils photo Olympus. Ce dernier avait dissimulé 1,7 milliard de dollars de pertes étalées sur 13 ans avant que l'affaire ne soit exposée au grand jour en 2011.

Ce dossier ébranle par ailleurs l'un des fleurons de l'industrie japonaise. Toshiba reste la dixième entreprises japonaise par l'actif et la capitalisation en dépit d'une chute de 26% de son action depuis que l'affaire s'est ébruitée début avril.

Toshiba n'a pu clôturer ses comptes annuels en raison des investigations et n'a pu non plus verser de dividende annuel. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)