L'Iran sur le radar pour l'ultra low cost de Renault-Dirigeant

lundi 20 juillet 2015 16h45
 

NEW DELHI, 20 juillet (Reuters) - Renault voit l'Iran comme un marché potentiel pour sa nouvelle gamme ultra low cost dont un premier modèle, Kwid, a été dévoilé en mai en Inde, a déclaré lundi dans une interview à Reuters le directeur du programme, Gérard Detourbet.

Le Kwid, petit crossover à 5.000 euros, est actuellement produit à Chennai, dans l'Inde du Sud. Mais la nouvelle plateforme CMF-A, développée pour Renault et pour Nissan , a une vocation mondiale et une ambition à terme de plus d'un million de véhicules avec plusieurs silhouettes.

"Ce type de voiture pourrait bien convenir au marché (iranien)", a déclaré Gérard Detourbet, artisan de la gamme low cost Dacia-Renault jusqu'à son départ pour Chennai, où il a piloté le programme ultra low cost de l'alliance.

"Nous avons déjà présenté la voiture à des gens, et ils sont intéressés", a-t-il ajouté. "Mais entre les marques d'intérêt et la décision de le faire, du temps s'écoulera encore."

Gérard Detourbet a souligné qu'aucune décision n'avait encore été prise sur les nouveaux modèles destinés à l'Iran, ni où ceux-ci seraient assemblés.

Les grands constructeurs automobiles internationaux, PSA Peugeot Citroën et Renault en tête, préparent leur retour en Iran après l'accord historique de Vienne sur le nucléaire iranien.

Renault, qui vendait avant les sanctions 100.000 véhicules en Iran, a maintenu sur place un flux limité à 10.000 voitures au premier semestre, des Tondar, dérivées de la Logan low cost. (Aditi Shah, avec Laurence Frost, Gilles Guillaume pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)