Carlyle engage la cession des hôtels B&B-presse

vendredi 17 juillet 2015 13h32
 

PARIS, 17 juillet (Reuters) - Le fonds américain Carlyle a engagé la cession de la chaîne d'hôtels B&B et mandaté la banque Morgan Stanley en vue d'une cession ou d'une introduction en Bourse, rapporte vendredi le quotidien Les Echos.

Carlyle en attendrait environ 1,0 milliard d'euros, un montant qui représenterait 14 fois l'Ebitda du groupe.

Le spécialiste de l'hôtellerie économique avait été racheté par Carlyle à Eurazeo en septembre 2010 pour une valeur d'entreprise d'environ 480 millions d'euros.

Carlyle et Montefiore Investment ont refusé de commenter ces informations. Une porte-parole de Morgan Stanley à Paris n'était pas joignable dans l'immédiat.

La chaîne, détenue à 80% par Carlyle, à 15% par le fonds Montefiore et à 5% par son management, a connu une très forte expansion en Europe ces dernières années.

A la fin 2014, elle comptait 322 hôtels en France, 71 en Allemagne (dix de plus par rapport à l'exercice précédent), 19 en Italie, trois en Pologne, un en République Tchèque et au Maroc.

Son volume d'affaires sous enseignes était de 320 millions d'euros en 2014, en hausse de 12%, grâce à l'ouverture de 30 nouveaux hôtels.

Le groupe projette de s'installer en Espagne cette année, avec l'ouverture de deux hôtels au moins et vise, d'ici à 2020, un parc de plus de 500 établissements en Europe.

Par ailleurs, B&B prévoit de s'implanter au Brésil avec l'ouverture de deux hôtels entre 2016 et 2017.

La chaîne a également signé un accord commercial avec le groupe Chinois Plateno (2300 hôtels économiques en Chine sous enseigne Seven Days Inn) afin de bénéficier de l'apport de clientèle chinoise dans son réseau dans les années à venir. (Pascale Denis, avec la contribution de Matthieu Protard à Paris et de Freya Berry à Londres, édité par Jean-Michel Bélot)