Le Bundestag vote sur un troisième plan d'aide à Athènes

vendredi 17 juillet 2015 09h30
 

BERLIN, 17 juillet (Reuters) - Les députés allemands devraient donner vendredi leur feu vert à l'ouverture de négociations sur un troisième plan d'aide à la Grèce, en dépit des doutes émis par le ministre des Finances Wolfgang Schäuble sur ses chances de succès.

Une forte majorité des élus conservateurs de la CDU et de la CSU ainsi que la quasi-totalité des élus du Parti social-démocrate (SPD), leur partenaire de coalition gouvernementale, se sont prononcés jeudi en faveur de cette décision lors d'un vote blanc.

La chancelière Angela Merkel devait donc obtenir du Bundestag, la chambre basse du parlement fédéral, le mandat qu'elle a sollicité pour négocier le nouveau programme de renflouement de l'économie grecque. Le vote est attendu à l'issue d'un débat qui débute à 10h00 (08h00 GMT).

La perspective d'une nouvelle aide à la Grèce se heurte à l'hostilité d'une partie de l'opinion. Le quotidien Bild, le plus grand tirage de la presse allemande, égrène vendredi "sept raisons pour le Bundestag de voter 'non' aujourd'hui".

"Le Grexit (sortie de la Grèce de la zone euro) est la meilleure solution" ou "nos petits-enfants paieront" sont quelques-uns des motifs avancés par le tabloïd.

Angela Merkel a imposé un programme d'austérité draconien à la Grèce qui prévoit entre autres de réduire les pensions de retraite, de relever la TVA et d'assigner 50 milliards d'euros de recettes de privatisation au remboursement de la dette et à la recapitalisation des banques grecques.

Malgré ces mesures, Wolfgang Schäuble a réaffirmé jeudi qu'une sortie provisoire de la zone euro serait probablement la meilleure solution pour la Grèce, un point de vue partagé par une partie des conservateurs.

Sur l'antenne de la radio Deutschlandfunk, l'élu conservateur Mark Helfrich a déclaré qu'il voterait "non" à l'ouverture de négociations, affirmant qu'il n'avait plus aucune confiance dans le gouvernement d'Athènes.

Au total, lors du vote blanc organisé jeudi, ce sont 48 des 311 élus CDU-CSU qui ont voté contre un troisième plan d'aide. Durant cinq heures de débat, les adversaires de nouvelles négociations ont exprimé leurs doutes sur la volonté de la Grèce de mettre en oeuvre des réformes.   Suite...