CORR-La Bourse de Paris-Les valeurs du jour mercredi (clôture)

mercredi 15 juillet 2015 18h35
 

(Corrige le cours de clôture de Lafargeholcim.)
    * Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 15 juillet (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à
la Bourse de Paris, en légère hausse à la clôture, sur fond
d'attentisme des investisseurs alors que le Parlement grec doit
voter en fin de journée sur les réformes exigées par les
partenaires européens d'Athènes.
    L'indice CAC 40 a progressé de 0,29% à 5.047,24
points, signant une 6ème séance consécutive de hausse.
    
    L'indice européen des SERVICES AUX COLLECTIVITES 
(+1,08%) a signé la plus forte hausse des indices sectoriels,
dans le sillage de EDF, RUBIS et VEOLIA
ENVIRONNEMENT.
    EDF, plus forte hausse du CAC 40, a avancé de 2,66% à 21,43
euros dans des volumes fournis.
    De son côté, RUBIS a inscrit un nouveau plus haut
historique, à 69,20 euros, clôturant la séance en hausse de
4,05% à 68,14 euros dans des volumes représentant 2,5 fois leur
moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext. Dans
une note, Berenberg salue la stratégie de la société et anticipe
d'autres acquisitions par le spécialiste de l'aval pétrolier et
chimique pour alimenter la croissance du groupe. 
    VEOLIA ENVIRONNEMENT a clôturé en hausse de 1,31% à 19,70
euros, la valeur ayant été soutenue par l'amélioration attendue
des résultats du groupe, selon un stratégiste.      
    
    * Les valeurs CYCLIQUES ont été entourées, surperformant
l'indice. AIRBUS a pris 1,29% à 63,69 euros, portant
ses gains à plus de 5% depuis le début de la semaine. ESSILOR
INTERNATIONAL a gagné 1,30% à 117,05 euros, SOLVAY
 1,15% à 127,90 euros, tandis que VIVENDI 
s'est adjugé 0,86% à 24,50 euros et UNIBAIL RODAMCO 
0,80% à 240,40 euros.
    
    * LAFARGEHOLCIM , né de la fusion entre le
français Lafarge et le suisse Holcim, a clôturé en hausse de
0,76% à 71,70 euros dans des volumes fournis, porté par la
confirmation de son objectif de 1,4 milliard d'euros de
synergies dans les trois ans grâce à la complémentarité entre
les deux cimentiers. 
    
    * Contre la tendance, SCHNEIDER ELECTRIC a reculé
de 2,14% à 62,65 euros, signant la plus forte baisse de l'indice
CAC 40, des analystes s'interrogeant sur les conséquences du
ralentissement chinois pour le secteur et le niveau élevé des
stocks, qui pourraient peser sur l'activité des groupes de biens
d'équipement.
    
    * Les valeurs du LUXE ont également clôturé en repli,
pénalisées par plusieurs notes d'analystes qui s'inquiètent d'un
ralentissement du marché chinois. KERING a reculé de
0,94% à 163,85 euros et LVMH de 0,74% à 161,50 euros.
   
    * DANONE a lâché 0,68% à 61,73 euros, le groupe
pâtissant de l'avertissement lancé la veille par l'américain
Mead Johnson Nutrition, qui a fait état d'un
environnement difficile en Chine. 
    
    * INNATE PHARMA, plus forte hausse du SBF 120, a
bondi de 9,47% à 15,60 euros dans des volumes fournis, des
analystes continuant de souligner le changement de dimension de
la biotech française après l'accord conclu avec AstraZeneca
, qui vient d'entrer en vigueur et pour lequel la société
marseillaise a encaissé le 30 juin un paiement initial de 250
millions de dollars (227 millions d'euros).
    
    * EUROFINS SCIENTIFIC a clôturé en hausse de 1,94%
à 302,60 euros, après avoir annoncé mercredi l'acquisition de la
société Nihon Soken, spécialisée dans les services d'analyses
dans le domaine de l'environnement au Japon. (Le communiqué en
anglais: bit.ly/1CD5kjr)
    
    * Contre la tendance, REXEL, a clôturé en baisse de
2,27% à 14,635 euros, le titre étant pénalisé par un
ralentissement de l'activité du secteur pétrolier, ainsi que des
anticipations de résultats en baisse au premier semestre 2015,
selon un analyste.
    
    SEB, qui a progressé de plus de 46% depuis le
début de l'année, a clôturé en baisse de 1,39% à 90,30 euros,
sous le coup de prises de bénéfices au lendemain d'une séance
qui a vu le spécialiste du petit équipementier domestique
atteindre un nouveau plus haut historique à 91,98 euros.
    
    * Sur le CAC Mid & Small, DBV TECHNOLOGIES 
s'est envolé de 9,86% à 75,08 euros, atteignant un nouveau plus
haut historique (76,65 euros), après avoir annoncé le lancement
et le prix d'une émission de titres aux Etats-Unis, la société
biopharmaceutique espérant lever près de 245 millions de dollars
(environ 222 millions d'euros) à travers cette opération.
    
    
    * En revanche, AKKA TECHNOLOGIES a reculé de 2,65%
à 34,95 euros, après avoir inscrit un plus haut historique hier
à la clôture (35,90 euros), le titre étant pénalisé par des
prises de bénéfices et des anticipations de croissance en baisse
au premier semestre, selon un analyste.

    PUBLICATIONS:
    * AÉROPORTS DE PARIS / trafic de juin
    * CASINO, MAUNA KEA TECHNOLOGIES,
NANOBIOTIX / CA du T2

 (Alexandre Boksenbaum-Granier et Raphaël Bloch, édité par Cyril
Altmeyer)