Les Bourses chinoises rechutent, les petites valeurs épargnées

mardi 14 juillet 2015 11h03
 

SHANGHAI, 14 juillet (Reuters) - Les principaux indices des marchés d'actions chinois ont rechuté mardi après trois séances dans le vert, le recul des valeurs phare éclipsant les gains des petites capitalisations.

Mais les intervenants ont conservé leur calme, loin de la vague de ventes de panique effectuées lors de la forte correction des dernières semaines et de nombreux titres ont terminé la séance en terrain positif, alors même que la cotation a repris pour des centaines de sociétés.

L'indice CSI300 des grandes valeurs cotées à Shanghai et Shenzhen a abandonné 2,4% et l'indice Shanghai Composite a cédé 1,1%, notamment plombés par les grandes banques (dont l'indice a chuté de 2,09%), les sidérurgistes, ainsi que le géant du pétrole PetroChina (-1,92%).

En revanche les plus petites capitalisations ont accru leurs gains. L'indice ChiNext des valeurs technologiques cotées à Shenzhen a bondi de 2,6% et l'indice CSI500, qui regroupe des petites entreprises, s'est adjugé 2,1%.

Pour Gu Yongtao, analyste chez Cinda Securities, "la correction d'aujourd'hui, qui suit le fort rebond des derniers jours, est naturelle". "C'est différent des ventes précipitées auxquelles nous avons assisté auparavant, avec un assèchement des liquidités et des investisseurs qui ne pouvaient pas céder leurs titres", relève-t-il.

Selon lui, les corrections sont nécessaires pour disposer d'une assise solide et une nouvelle intervention des autorités est peu probable tant que le calme continue de régner sur les marchés.

Encouragées par le rétablissement des Bourses, des centaines de sociétés -- principalement des petites entreprises -- qui avaient suspendu leur cotation pour se mettre à l'abri de la correction ont fait leur retour sur les marchés.

La cotation a ainsi repris mardi pour plus de 250 compagnies, dans le sillage de 350 autres lundi.

Le titre Hundsun Technologies, société d'information financière contrôlée par le fondateur d'Alibaba Jack Ma, s'est adjugée 10% -- la limite maximale de variation autorisée sur une séance.

Ce bond de l'action est intervenu en dépit de l'annonce lundi d'une enquête des autorités de régulation sur le rôle de Hundsun dans le "financement sur marge" (margin financing, recours à l'emprunt pour financer l'achat de titres), contre lequel les autorités sont partis à l'offensive. (Samuel Shen et Pete Sweeney; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)