Grèce-Paris défend l'apport du couple franco-allemand

lundi 13 juillet 2015 14h13
 

* Un couple "indestructible" et "plus que jamais nécessaire"-Valls

* Les ministres des Affaires étrangères à l'unisson

* Valls répond à la droite, dénonce les propos des souverainistes

*

PARIS, 13 juillet (Reuters) - Manuel Valls a défendu lundi le rôle du couple franco-allemand dans l'accord trouvé sur un nouveau plan d'aide à la Grèce, après plusieurs jours marqués par un durcissement à Berlin et des critiques violentes venues de France.

Le président François Hollande et la chancelière Angela Merkel ont eu plusieurs apartés avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras durant la longue nuit de négociation qui a abouti à l'annonce d'un accord lundi. (voir

Alors que Berlin évoquait une sortie temporaire de la zone euro en cas d'échec du sommet, la France voulait son maintien et plusieurs responsables de la gauche radicale ou de la droite souverainiste ont eu des mots durs à l'endroit de l'Allemagne, avant et après l'annonce de l'accord.

"Qu'il y ait des divergences, des désaccords, des sensibilités différentes, ce n'est pas nouveau, heureusement, nous sommes deux grands pays", s'est défendu le Premier ministre sur BFM TV.

"Et en même temps, s'il y a eu un accord, c'est parce qu'il y a eu une convergence de vues entre la France et l'Allemagne. Le coupe franco-allemand est plus que jamais nécessaire", a-t-il ajouté.   Suite...