France-Pérol dit n'avoir eu aucun doute déontologique

lundi 29 juin 2015 19h24
 

* L'ex-secrétaire général adjoint de l'Elysée se défend

* Revient sur les conditions de sa nomination

* Le procès dure jusqu'à jeudi

par Marine Pennetier

PARIS, 29 juin (Reuters) - L'ex-secrétaire adjoint de l'Elysée François Pérol a dit lundi n'avoir eu aucun doute déontologique au moment de sa nomination en 2009 à la tête de la Banque populaire Caisse d'épargne (BPCE), lors de son procès pour prise illégale d'intérêts.

Le président du directoire de BPCE, maison mère de la banque Natixis, est accusé d'avoir enfreint la loi en prenant la tête de l'ensemble bancaire après avoir été associé de "manière étroite" à l'Elysée aux négociations sur la fusion des Banques populaires et des Caisses d'Epargne.

Sa nomination a soulevé des soupçons de violation de la loi qui impose aux fonctionnaires et agents de l'administration un délai de carence de trois ans avant de rejoindre une entreprise sur laquelle ils ont formulé des avis et propositions.

François Pérol, qui était chargé des questions économiques à l'Elysée, assure depuis le début de son procès n'avoir eu aucune "autorité décisionnelle" auprès de Nicolas Sarkozy et se décrit comme un simple conseiller de l'ex-chef de l'Etat.

Interrogé lundi sur les conditions de sa nomination par le président du tribunal correctionnel, il a répondu : "Je pensais que ça ne posait pas de problème du point de vue déontologique".   Suite...