LEAD 1-Juncker exhorte les Grecs à dire "oui" à l'offre des créanciers

lundi 29 juin 2015 14h22
 

* Le président de la Commission se sent "trahi" par Tsipras

* Il n'y aura pas de nouvelle proposition, dit-il

* Il appelle les électeurs grecs à désavouer leur Premier ministre

* La Grèce ne doit pas "jouer en deuxième division" (Actualisé avec citations, contexte)

BRUXELLES, 29 juin (Reuters) - Le président de la Commission européenne a exhorté lundi les citoyens grecs à mesurer l'importance des concessions faites par leurs créanciers et à approuver lors du référendum de dimanche le projet d'accord que leur gouvernement a rejeté.

"Il ne faut pas se suicider parce qu'on a peur de la mort", a dit Jean-Claude Juncker lors d'une conférence de presse après l'échec des négociations samedi dernier. "Je demande au peuple grec de voter oui, quelle que soit la question."

Il a accusé le gouvernement grec d'avoir quitté la table des négociations samedi avant que les pourparlers ne soient finalisés et d'avoir présenté une version dépassée du projet.

"Nous avons véritablement déplacé des montagnes jusqu'à la dernière minute, jusqu'à ce que les négociateurs grecs quittent la table des négociations", a ajouté Jean-Claude Juncker qui s'est dit "trahi" par le Premier ministre Alexis Tsipras.

"Après des mois de discussions, nous étions déterminés à trouver un accord, mais cette volonté a été brisée par la volonté de faire campagne du gouvernement grec, et, surtout, en ne disant pas toute la vérité", a-t-il ajouté.   Suite...