LEAD 3-La France, prête à intercéder, croit à un accord avec la Grèce

lundi 29 juin 2015 12h50
 

* Hollande lie solidarité et "responsabilité"

* Il se dit disponible pour relancer les discussions

* "A quelques centimètres d'un accord", dit Moscovici

* Le référendum du 5 juillet dans la balance (Actualisé avec contexte, détails)

PARIS, 29 juin (Reuters) - La France a dit lundi croire encore en la possibilité d'un accord entre la Grèce et ses créanciers, mais François Hollande, a signifié à Athènes que la balle était dans son camp, comme l'a fait la chancelière allemande Angela Merkel.

Les autorités françaises, qui "regrettent" la décision du Premier ministre grec Alexis Tsipras de rompre les négociations et de convoquer un référendum, se disent prêtes à jouer les "traits d'union" pour relancer le dialogue.

"La France est disponible, toujours disponible pour que le dialogue puisse reprendre aujourd'hui ou demain, mais aujourd'hui il y a toujours la possibilité d'un accord, demain, ça dépendra de la réponse des Grecs au référendum", a déclaré François Hollande à l'issue d'un conseil des ministres restreint consacré à la situation grecque.

"La France est toujours prête à agir, mais elle ne peut le faire que s'il existe une volonté commune de parvenir à une solution", a-t-il insisté.

Il reste théoriquement une "fenêtre de tir" jusqu'à mardi matin pour conclure un accord et étendre le programme d'aide européen à la Grèce qui expire le 30 juin, afin de lui permettre d'honorer le remboursement de 1,6 milliard d'euros dû le même jour au FMI, explique-t-on de source européenne.   Suite...