LE POINT sur la crise grecque

lundi 13 juillet 2015 15h28
 

ATHENES, 13 juillet (Reuters) - Les dirigeants de la zone euro ont conclu lundi un marathon
de négociations par un accord unanime sur un plan de sortie de crise qui permet de maintenir la
Grèce dans l'union monétaire, au prix pour Athènes d'un douloureux train de réformes.
    Après 48 heures de discussions, dont une nuit blanche pour les chefs d'Etat et de
gouvernement, un accord de principe a été arraché qui "permet à la Grèce de rester dans la zone
euro", s'est félicité François Hollande.
    Le chef de l'Etat, qui a salué un accord "historique", a aussi souligné que "l'intérêt
général" de l'Europe avait primé et que la zone euro voyait ainsi son intégrité préservée, tout
en soulignant qu'elle devrait, dans les prochains mois, être renforcée.
    François Hollande s'est fait, durant ces négociations, l'avocat du maintien d'Athènes dans
le bloc monétaire européen face aux "faucons" emmenés par Berlin et le ministre allemand des
finances Wolfgang Schäuble.    
        
 -----------------------------------------------------------------------------------------------
    DERNIERS DEVELOPPEMENTS
 La zone euro adopte un plan de sortie de crise pour la Grèce                  
 ENCADRE Principaux points de l'accord entre Athènes et ses créanciers         
 25 mds d'un fonds de privatisation pour le secteur bancaire                  
 Vote du Bundestag sur la Grèce probablement vendredi                          
 Merkel recommendera l'accord sur la Grèce au Bundestag                        
 Les marchés saluent l'accord sur la Grèce, Paris à 5.000 points               
 La BCE ne modifie pas ses liquidités aux banques grecques                     
 Les banques grecques fermées deux jours de plus-banquiers                      
 
 Paris défend l'apport du couple franco-allemand                               
     
    REACTIONS           
 Hollande salue un accord qui préserve la zone euro                            
 Une restructuration de la dette qui évite un "Grexit" selon Tsipras           
 Les Grecs entre soulagement et colère                                         
 Les internautes dénoncent un "coup d'Etat" de l'Allemagne                      
 L'Allemagne veut humilier la Grèce et renverser Tsipras, dit Syriza           
 L'accord sur la Grèce renforce l'euro, dit Mariano Rajoy                      
 Le ministre du Travail redoute des élections anticipées                       

    ECLAIRAGE
 ANALYSE-La toute-puissance des banques centrales défiée en Grèce et en Chine  
 84% des Grecs veulent garder l'euro                                           
 La Chine ne craint guère une faillite d'Athènes                               
 REPORTAGE Les Grecs incrédules et stoïques face au choc financier             
 ENCADRE Les mesures de contrôle des capitaux                                   
 REPORTAGE La nostalgie de la drachme gagne du terrain                         
 Le tourisme grec rattrapé à son tour par la crise                             
 Les retraités grecs "dans le rouge" malgré un régime avantageux               
 ANALYSE Risque de "Grexit", une responsabilité historique pour Merkel          
 CHRONOLOGIE des négociations entre Syriza et les "institutions"               
 CHRONOLOGIE de la crise grecque depuis octobre 2009                           
 VERBATIM Cinq mois de joutes verbales                                         
 -----------------------------------------------------------------------------------------------
    Pour suivre en français l'actualité grec, cliquer sur 

 (édité par Henri-Pierre André)